Que ce soit en séance photo lifestyle ou en reportage photo, le photographe recherche des images spontanées et naturelles, qui témoignent d’instants de vie partagés en couple ou en famille. D’où la confusion courante entre les deux.

Pourtant, entre photographie lifestyle et reportage documentaire, l’approche photographique (et l’expérience client qui en découle !) est très différente. Je vais vous expliquer, suivez-moi !

Le lifestyle : sublimer la réalité.

En séance photo lifestyle, l’importance de l’esthétisme.

Le lifestyle s’inspire de la photo posée. Comme en studio, le photographe met un point d’honneur à ce que l’esthétique de ses images soit soigné, à ce que les gens photographiés soient mis en valeur. Il choisit avec les modèles un lieu photogénique pour leur séance et, souvent, il les invite à coordonner les couleurs de leurs tenues vestimentaires, pour un rendu harmonieux et intemporel.

Lors de la séance, il n’hésite pas à intervenir, pour positionner ses modèles, les inviter à se placer dans une lumière qui lui plait, à modifier l’environnement… avant de donner une impulsion, une direction, une attention, qui va provoquer chez eux des réactions naturelles.

Le rôle du photographe : diriger pour obtenir du naturel.

En séance lifestyle, le photographe agit comme un guide : il encourage (plus ou moins fortement) les interactions entre les différents protagonistes, pour obtenir des expressions et des postures naturelles : “À 3, vous vous faites un bisou !”, “Et si tu allais faire des guilis à Papa et Maman ?”Regardez-vous dans les yeux“… D’où l’importance de la mise en confiance et la préparation de la séance en amont.

La reportage photo : raconter la vie, telle qu’elle est.

En reportage photo, la volonté de coller à la réalité.

Le reportage photo, c’est l’art d’embrasser le chaos, pour reprendre cette expression que j’adore de la fabuleuse Marine Poron, avec qui j’ai eu la chance de me former pendant 3 jours… Ici, pas question de mettre en scène, ou de déplacer le sujet pour avoir une meilleure lumière… Tout comme le photographe de rue, le photographe est là pour saisir la vraie vie, et capturer la scène qui se déroule sous ses yeux, en tant que témoin.

Alors qu’en séance photo lifestyle, les lieux, les vêtements, les accessoires ont vocation à sublimer et à mettre en valeur les sujets, ils servent, en reportage photo, à les raconter. Ils sont les témoins d’une époque, d’une mode, d’une personnalité, et s’affirment comme personnage à part entière. Une chambre d’enfant sens dessus dessous, un sweat élimé d’avoir été trop porté… Autant de détails que le photographe de reportage aime capturer.

Le rôle du photographe : s’adapter à son environnement.

La règle numéro 1 du reportage photo, c’est de ne pas intervenir ou influencer l’action, de quelque façon que ce soit ; ce qui suppose une très grande concentration pour ne rien rater. Par exemple, le photographe ne fait pas rejouer une scène sous prétexte qu’elle était chouette. S’il en rate une, il croise les doigts pour qu’elle se reproduise. De même, s’il voit une jolie lumière, il n’y place pas les gens pour une photo, il se contente de garder l’endroit en tête en espérant que quelque chose s’y passe à un moment de la séance… Pour permettre à ses sujets de l’oublier totalement, il travaille en immersion totale, se fond dans la masse. Bref, le photographe devient journaliste,

Et du coup, c’est quoi le mieux ?

Évidemment, il n’y a pas de bonne réponse à cette question. Tout dépend de sa sensibilité, de ses attentes… Personnellement, les photos issues de reportage photo sont celles qui me déclenchent le plus d’émotions, parce qu’elles sont 100% sincères et spontanées ; elles racontent vraiment la vie des personnes photographiées. Et puis j’aime le côté un peu challenge de la prise de vue : pas de second essai en cas de raté, ce qui m’oblige à réussir du premier coup 🙂

C’est mon approche largement privilégiée lorsque je suis en séance photo de famille, en mariage ou en évènement d’entreprise… même si je ne suis pas une puriste du reportage et que je m’autorise par exemple à rire un peu avec vous, et à déplacer tel ou tel objet s’il me gêne dans ma prise de vue ^^

En revanche, en séance grossesse ou naissance, lorsqu’il s’agit d’un premier enfant et que je sens les futur.e.s parents peu à l’aise avec l’appareil photo, j’ai tendance à privilégier une approche à mi-chemin entre le lifestyle et le documentaire, pour les aider à se détendre et les guider si le besoin s’en fait sentir de leur côté.

Et vous, ce serait laquelle, votre approche préférée ?